dimanche 14 août 2022
Home ACTU - A LA UNE La drôle de raison qui a forcé un avion Aer Lingus à...

La drôle de raison qui a forcé un avion Aer Lingus à faire demi-tour

0

Aéro-News (avion Aer Lingus) – Une collision avec un animal a forcé un avion parti de Dublin à revenir sur ses pas, avant de pouvoir redécoller pour assurer sa liaison vers Leeds.

Plus de peur que de mal. Un avion de la compagnie aérienne Aer Lingus a été contraint de faire demi-tour et d’atterrir à son point de départ, Dublin, après une collision avec un animal. Les faits remontent au 20 février dernier et sont rapportés notamment par Air Journal. Alors qu’il devait relier Dublin à l’aéroport britannique de Leeds-Bradford, l’ATR 72-600 opéré par Stobart Air pour le compte de la compagnie aérienne irlandaise a dû mettre un terme à son trajet après que les pilotes ont rapporté une collision avec un animal. Une collision survenue alors que l’appareil était visiblement à pleine vitesse.
Les pilotes ont donc fait demi-tour pour atterrir à leur point de départ 30 minutes seulement après leur décollage initial. Selon plusieurs médias locaux, l’animal percuté était un lièvre, mais il n’a pas été retrouvé, précise Air Journal. L’appareil a été inspecté avant de pouvoir repartir avec ses passagers à son bord. Un porte-parole d’Aer Lingus a déclaré devant les médias locaux que « l’avion a atterri normalement et après une inspection, le vol EI3390 a opéré sa liaison vers Leeds Bradford (…) Nous nous excusons pour la gêne occasionnée à nos passagers et les remercions de leur patience ».

Des collisions possiblement dangereuses

Une porte-parole de Stobart Air a confirmé à Business Insider que l’animal avec lequel l’avion était entré en collision sur le tarmac au moment du décollage était bel et bien un lièvre. Une telle collision est plutôt rare. En général, il peut arriver que des incidents impliquent des oiseaux, lors d’un vol, et dans certains cas les dommages causés peuvent être sévères et avoir un impact réel sur le fonctionnement de l’avion. À l’aéroport de Dublin, les oiseaux et les lièvres sont des problèmes que les compagnies aériennes connaissent bien.

Dans un rapport datant de 2018, les autorités aéroportuaires dublinoises considéraient même les collisions avec ces animaux comme des « événements à haut-risque » pouvant abattre un avion. Sur les trois années précédentes, 105 collisions impliquant des lièvres avaient été enregistrées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code