Air Algérie : 1,6 milliard d’euros pour 30 nouveaux avions ?

0

 Aero-News (Air Algérie) – En plein marasme pour cause de pandémie de Covid-19, la compagnie aérienne Air Algérie doit mener à bien sa restructuration d’ici 2024, le ministère des transports prévoyant d’ici là une aide financière de près de deux milliards de dollars pour l’acquisition de 30 nouveaux avions.

Citée par le journal algérien arabophone Echourouk , l’autorité de tutelle de la compagnie nationale basée à l’aéroport d’Alger-Houari Boumediene aurait chiffré le projet de renouvellement de la flotte : 250 milliards de dinars, soit 1,59 milliard d’euros.  Air Algérie dispose actuellement de 55 avions dont 18 cloués au sol selon Planespotters, y compris quinze ATR 72, cinq Boeing 737-600, deux 737-700, 25 737-800 (plus un converti pour le fret) et huit Airbus A330-200. Par quels modèles ils seraient remplacés n’est pas précisé. La commission en charge du dossier serait sur le point de finaliser ce plan, ajoute le quotidien.

D’autant que la situation de cette flotte n’est pas au mieux d’après la même source : six 737NG risquent d’être cloués au sol pour des raisons de maintenance urgente mais difficile à payer (environ 5 millions de dollars par moteur). Et l’achat de nouveaux réacteurs ferait quasiment doubler la facture.

La restructuration de la compagnie aérienne doit principalement passer par la séparation du groupe en entités distinctes : plusieurs filiales dédiées au transport des passagers, et surtout la création d’une entité dédiée à la maintenance en partenariat avec des sociétés étrangères, affirmait l’automne dernier le ministre des transports Aissa Bekkai. Le tout dans un cadre qui verrait apparaitre neuf nouvelles compagnies privées, et naitre une nouvelle Autorité de régulation.

Rappelons qu’aucune acquisition n’a été annoncée par Air Algérie depuis 2016 et la volonté affichée d’acheter 40 avions, un nombre revu à la baisse deux ans plus tard (35 en 2018) puis limité à six en juin 2019 par le ministre des transports. Le programme de renouvellement de la flotte est « suspendu jusqu’à nouvel ordre en raison de la crise sanitaire », annonçait même fin 2020 le PDG Bekhouche Allache, la compagnie aérienne ayant alors perdu plus de 250 millions d’euros depuis le début de la pandémie.

En tout cas, la modernisation annoncée de la flotte d’Air Algérie est attendue avec impatience par les voyagistes français. Le spécialiste vol sec Vol discount, par exemple, précise que s’il y toujours une forte demande pour l’Algérie au départ de Paris et des villes de province, elle se heurte à une sous capacité chronique. Egalement, ce discounteur relève que les tarifs aériens se sont enchéris en basse saison si on se réfère à des périodes comparables de l’année 2019.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code