Enfants voyageant seuls : les révélations d’une hôtesse de l’air

0

Aero News (Enfants voyageant seuls) – Les conditions de voyage en avion sont parfois très difficiles pour certaines catégories de passagers, dont les enfants qui voyagent seuls. Les compagnies aériennes assurent-elles des conditions de voyage idéales pour cette catégorie ?

Les enfants peuvent voyager seuls en avion en qualité de passagers mineurs non accompagnés. L’âge autorisé dans ce cas diffère d’une compagnie à une autre. Il peut être à partir de 4 à 5 ans jusqu’à 17 ans.

Une fois à bord, c’est la compagnie aérienne, ou une entreprise sous-traitante, qui doit en assurer l’accompagnement et la prise en charge jusqu’à sa sortie de l’aéroport. La question qui se pose alors est de savoir si on peut confier son enfant à une compagnie aérienne et avoir l’esprit tranquille.

Les enfants voyagent-ils seuls en toute sécurité ? Une hôtesse de l’air répond

Pour une ancienne hôtesse de l’air, citée dimanche 6 novembre par le site américain Business Insider, le voyage n’est pas tout à fait sûr pour les enfants non accompagnés. La cause ? Ils sont loin d’être au centre des priorités des compagnies aériennes pendant le vol, précise-t-elle.

L’été dernier par exemple, où la reprise post-Covid avait été accompagnée d’une anarchie inédite dans les aéroports et auprès des compagnies aériennes, les enfants non accompagnés ont subi les conséquences de cette reprise chaotique.

Des enfants sont perdus par les compagnies aériennes à l’embarquement, pendant le vol ou à l’atterrissage de l’avion. American Airlines a, par exemple, perdu un enfant de 12 ans voyageant seul dans un aéroport de Miami le mois dernier et a fermé le terminal pour le retrouver, selon l’hôtesse de l’air.

Le même mois, cette même compagnie aérienne a annulé le vol d’une fillette de 10 ans, mais n’a pas informé ses parents. Tout ça pour dire qu’il est « très courant que des enfants non accompagnés disparaissent ou soient laissés sans prise en charge ».

De plus, elle ajoute que les compagnies aériennes tentent souvent « de dissimuler ces faits ». Or, « cela se produit assez fréquemment et je l’ai vu dans toutes les compagnies aériennes », a déclaré Shelly-Ann Cawley qui a accumulé une vingtaine d’années dans le domaine.

Enfants seuls dans l’avion : « De nombreuses mauvaises situations n’ont pas été signalées »

« Cela arrive plus que les gens ne le pensent ou ne le savent », a-t-elle insisté tout en précisant qu’en cas d’incident ou lorsqu’il y a des opérations irrégulières pendant le vol, « l’enfant devient une priorité de second plan ».

L’hôtesse de l’air explique alors qu’il n’est pas tout à fait sûr pour les enfants de prendre l’avion seuls, « et de nombreuses mauvaises situations n’ont pas été signalées ». Le fait que les compagnies aériennes sous-traitent la prise en charge des enfants à des tiers, en est déjà un problème en soi.

Selon l’intervenante, un simple manque de communication peut causer la perte de l’enfant. D’ailleurs, c’est après avoir été témoin de plusieurs problèmes avec des mineurs et des passagers vulnérables qu’elle a décidé de mettre fin à sa carrière d’hôtesse de l’air.

Depuis, elle a décidé de se reconvertir. Elle a, en effet, créé sa propre entreprise, « Travelers Care », il y a trois ans, qui a pour objectif d’aider « les personnes vulnérables et les enfants à voyager en toute sécurité ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code